Accueil

On sillonne le monde, on griffonne dans ses vieux carnets, tout en sachant que la meilleure photographie est encore à prendre et que la page la plus inspirée est encore à écrire…

We go up and down the world, we scribble in old notebooks, knowing that the best picture has not been taken yet and that the deepest page waits to be written…

LISE

Articles récents

MAÎTRE ET CRAPAUDS

Ai-je tort de penser que cette pandémie de la peur et de l’enfermement est plus dangereuse et plus préoccupante qu’aucun autre virus s’attaquant au corps ? Comment a-t-on pu en arriver là ? Nous ne pensons plus aujourd’hui aux bénéfices de cette retraite anticipée dans nos pénates, à tout ce qu’on peut faire quand on est seul chez soi, à cette technologie qui rend les apéritifs et tea times virtuels possibles ; non, on pense plutôt à tout ce qui a disparu de notre quotidien, à ces contacts physiques indispensables à la survie, comme le savent si bien les nourrissons, qui sont aujourd’hui synonymes de « contamination », « danger », « mort ».

Je t’aime un peu, pas du tout, à la folie…

Il est temps de parler, il est temps d’en parler…
Il est temps d’affirmer que le dicton pseudo-amoureux « Je t’aime un peu, pas du tout, à la folie » n’est qu’un odieux mensonge. Nous femmes croyons longtemps et à tort que le seul amour qui existe soit celui de l’homme dit « providentiel », celui qu’il daigne nous donner entre deux contrariétés, entre deux mots et gestes violents et nous restons là pendues à ses oscillations émotionnelles. La maltraitance fonctionne tant qu’elle fait vibrer la mélodie plaintive de nos cordes intérieures : c’est un air vaguement familier, une rengaine qui nous assourdit depuis l’enfance et qui a enveloppé notre cœur d’épaisses ténèbres.

ET L’HOMME S’EN RETOURNA À LA CAVERNE…

C’est une épopée très XXIe siècle : l’Homme habite sa caverne ou sa solitude par désir d’absolu, et surtout de silence… Non il ne se jette plus à la poursuite d’un monstre des mers de l’Ancien Monde pour remplir son estomac affamé ; non il ne choisit plus le Grand Bleu comme compagne fidèle et confidente de ses tourments ; non il n’est plus dans une barque mais une caverne ; non il ne chasse plus le mammifère marin mais bien la femme.

Ô la Nation apprenante !

En l’An de grâce 2020, les enseignants, qui sont passés par toutes les dénominations éducatives et républicaines possibles, anciennement « hussards de la République », puis éducateurs, sont affublés du titre de « personnel appreneur », tous au service d’une grande et unique cause : faire apprendre la Nation, sauver les apprenants de l’obscurantisme des salles de jeux vidéos dans les combles de la maison familiale.

Plus d’articles